GéoPopulation

Informations, données, classements, statistiques et cartes sur les pays du monde

Etats-Unis atteignent le seuil de renouvellement des générations

Pour la première fois depuis 1971, l’indice de fécondité aux Etats-Unis vient de repasser au dessus de la barre des 2,1 enfants par femme, seuil de renouvellement des générations.

C’est chez les Noirs non hispaniques que le taux de fertilité a le plus progressé. La vitalité démographique que connaît le pays de l’Oncle Sam est confortée par l’immigration massive. L’immigration massive, qu’elle soit légale ou clandestine, conforte cette vitalité de la démographie américaine. 4.27 millions de naissances ont été enregistrées en 2006, soit 3% de plus par rapport à l’année précédente.

Les naissances et le taux de fertilité (nombre d’enfant pour 1.000 femmes) progressent dans toutes les tranches d’âges. Cependant, les écarts sont importants selon les groupes de population : ainsi, le taux de fertilité passe de 99.4 à 101.5 (+2.1) chez les hispaniques et seulement de 58.3 à 59.5 (+1.2) chez les blancs non hispaniques. En 2006, l’Amérique « blanche » a donc fait à peine deux fois plus d’enfants que l’Amérique « latino » qui dépasse pour la première fois la barre des 1 million de naissances (2.3 millions contre 1.04). De plus, c’est chez la population noire non hispanique que le taux de fertilité a le plus progressé, enregistrant une augmentation de 6%, pour attendre 70.6 (soit plus de 615.000).

Bénéficiant d’une immigration légale et clandestine, les Etats-Unis confortent donc leur statut de champion de la démographie. Après avoir dépassé les 300 millions d’habitants en 2006, le Bureau Census (en français, le Bureau du Recensement des Etats Unis) dit atteindre les 400 millions d’ici 2040. Les Etats Unis sont aujourd’hui avec la France les rares pays développés à connaître un tel taux de natalité. Cependant, à l’instar de l’Hexagone, il n’y a actuellement pas de politique familiale mise en place aux Etats Unis : effectivement, peu de crèches sont subventionnées, peu d’incitations fiscales…

Selon les experts, ce boom des naissances est avant tout lié à l’arrivée de nouveaux immigrants et à la bonne tenue de l’économie. Néanmoins, le ralentissement économique qui s’amorce et la mise en place de politiques migratoires plus restrictives pourraient jouer contre cette tendance à la hausse dans les années à venir.

Articles sur le même sujet :

Laisser un Commentaire