GéoPopulation

Informations, données, classements, statistiques et cartes sur les pays du monde

Classement des 30 plus grandes villes du monde en 2007

En savoir plus…

Paris, New York, Singapour ? Et bien non. La plus grande ville du monde reste Tokyo. La mégalopole japonaise est de loin la plus peuplée de la planète avec ses 35,7 millions d’habitants. Loin derrière, Paris n’arrive qu’en 20e position avec ses 9,9 millions d’habitants.

Mais être une mégapole n’est pas forcément sans inconvénients. Pollution, transports saturés, manque d’espaces verts, problèmes sanitaires… Les villes qui grossissent trop et trop vite ne possèdent pas de plan précis d’urbanisme. Les constructions sont parfois mal pensées et n’offrent pas aux cités un visage harmonieux.

Chaque mégapole possède ses travers : Tokyo n’a pas assez de parcs, les cités d’Amérique latine sont quasiment toutes riches en leur centre mais entourées de bidonvilles, les mégalopoles chinoises connaissent des problèmes d’environnement etc.

Ce classement, fondé sur l’enquête Urban Agglomerations 2007 de l’Organisation des Nations Unies (ONU), est largement dominé par les villes asiatiques et d’Amérique du Sud. Mais il pourrait être fortement modifié d’ici 2020. Des villes comme Lagos au Nigéria ou encore Bombay en Inde vont connaître un nouveau pic de population.
L’homme moderne est urbain
En 1900, un homme sur dix vivait dans une ville. Désormais, ce chiffre est de plus d’un sur deux. Les experts estiment qu’en 2030, les urbains seront majoritaires sur Terre, qui comptera alors 3,3 milliards d’urbains. Où habitent-ils ? En grande partie en Asie puisque le continent regroupe 3/5e des hommes. Selon l’enquête de Jacques Véron, "La moitié de la population mondiale vit en ville" parue dans Populations et Sociétés de l’Institut National des Etudes Démographiques (INED), en 50 ans la population des villes s’est beaucoup plus accrue dans les pays pauvres que dans les pays riches. Aujourd’hui, les pays en développement comptabilisent 15 des 20 plus grandes agglomérations du monde. Mais une trop forte croissance démographique associée à un urbanisme anarchique n’est pas forcément synonyme de progrès social.
> Voir le Classement … >